Bon à savoir : 3ème famille de composant

Famille des Cétones monoterpéniques :

Définition : Les moélcules de cétones peuvent être monoterpéniques (10 atomes de carbone) ou sesterpéniques (15 atomes de carbone). Elles se terminent par le suffixe « -one ». Le groupe carbonyl qu’elles contiennent, c’est-à-dire, un double lien entre un atome de carbone et un atome d’oxygène (C=O), indique qu’un phénomène d’oxydation s’est souvent produit dans la plante.

Les molécules monoterpéniques sont les plus communes. Elle sont présentes dans de nombreuses huiles essentielles et présentent de multiples propriétés. Attention, cependant : ces molécules présentent une certaines toxicité (elles peuvent être abortives*, neurotoxiques, causer une crise d’épilespsie…), elles doivent donc être maniées avec beaucoup de précautions. Les effets peuvent également s’avéré inverses, selon la posologie.

Les cétones monoterpéniques les plus connues sont :

  • Bornéone (camphre) qui est la plus courante
  • Fenchone
  • Isomenthone
  • Pinocarvone
  • Pipéritone
  • I-carvone
  • +d-carvone
  • Jasmone
  • Tagetone
  • Verbenone
  • Menthone

Elles comprennent trois molécules, parmi les plus toxiques en aromathérapie, pouvant entraîner de graves problèmes si elles sont prises à fortes doses :

  • Alpha et Bêta-thuyone –> Abortives
  • Pinocamphone –> Epileptisante
  • Pulegone –> Abortive

Propriétés physiques : Les cétones monoterpéniques ont des propriétés immunostimulantes (elles stimulent les défenses immunitaires), cicatrisantes, antifongiques, mucolytiques, lipolytiques (elles parviennent à dissoudre les corps gras lors de la digestion), anticoagulantes et régénératrices de la peau.

Propriétés psychiques et émotionnelles : Les cétones monoterpéniques ont un effet enivrant, qui permet de s’ouvrir à d’autres dimensions souvent plus spirituelles. Elles sont calmantes, sédatives et hypothermisantes (elles diminuent la température corporelle).

Contre-indications : Ce sont les substances les plus dangereuses en aromathérapie, il est donc nécessaire d’être extrêmement prudent dans leur utilisation. Il faut éviter la voie interne, et être très vigilent avec l’application cutanée. La voie olfactive est donc, le plus souvent, privilégiée. Elles sont à proscrire absolument pour les femmes enceintes, les bébés et les enfants, ainsi que pour toute personne ayant des problèmes de santé.

Huiles essentielles contenant des cétones monterpéniques :

  • Artemisia herba-alba – Armoise
  • Artemisia arborescens – Armoise arborescente
  • Cuperus scariosus – Cypriol
  • Eucalyptus globulus – Eucalyptus globulus
  • Hyssopus officinalis – Hysope officinale
  • Lavandula stoechas – Lavande papillon
  • Lavandula latifolia – Lavande aspic
  • Mentha x piperita – Menthe poivrée
  • Mentha pulegium – Menthe pouliot
  • Palo santo – Bursera graveolens
  • Rosmanirus officinalis ct. verbenone – Romarin à verbénone
  • Rosmanirus officinalis ct. camphor – Romarin à camphre
  • Salvia officinalis – Sauge officinale
  • Tanacetum vulgare – Tanaisie
  • Thuya occidentalis – Thuya occidental

Selon un décret paru en France le 23 Juin 1986, la vente des huiles contenant des thuyones et de la pinocamphone est réservée aux pharmaciens. (cf lien legifrance en dessous).

Décret n°86-778 du 23 juin 1986 fixant la liste des huiles essentielles dont la vente au public est réservée aux pharmaciens, en application de l’article L. 512 du code de la santé publique

*Abortive = Substance qui induit un avortement

Un avis sur « Bon à savoir : 3ème famille de composant »

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :