L’homéopathie

L’homéopathie est la forme naturelle la plus proche des médicaments pharmaceutiques. Leur utilisation est tout aussi facile et pratique, leur efficacité s’en rapproche énormément et, pour certains, n’est plus à démontrer. Seules les posologies sont différentes : l’homéopathie s’utilise en dehors des repas sous forme de granules, de solutions liquides ou en une seule prise sous forme de de dose.

Le grand principe de l’homéopathie est que ce qui rend malade soigne à faible dose. Autrement dit, si une substance engendre des symptômes chez quelqu’un en bonne santé, à plus faibe dose, elle peut soigner ces mêmes symptômes chez un sujet malade.

Pour exemple, l’ipéca est une plante vomitive. Son ingestion provoque des spasmes de l’estomac induisant ensuite des vomissements et une forte diarrhée. En hméopathie, l’écorce d’ipéca combat la diarrhée et les vomissements.

Pour soigner, un substance doit :

  • engendrer les mêmes symptômes que la maladie
  • être diluée pour ne plus être toxique
  • être dynamiser (par secousse)

Le principe de la dilution fait partie de toute expérience mettant en jeu la mémoire de l’eau, principe découvert par Jacques Benveniste en 1988.

L’homéopathie n’utilise pas uniquement les principes des plantes. Elle utilise également des substances minérales, comme le calcium, le magnésium, animales, par exemple, le venin ou l’encre de seiche, voire chimiques telle que le souffre ou l’arsenic.

Les substances sont appelées des « souches ». Ces souches font l’objet d’une préparation avant de devenir utilisable en homéopathie :

  • Les souches végétales (issues des plantes) sont mises à macérer dans de l’alcool à 95° durant une à deux semaines pour obtenir une teinture mère.
  • Les souches animales peuvent provenir de l’animal entier, par exemple l’abeille qui donne l‘apis mellifica, d’un extrait, telle que la coquille d’huître qui donne le calcera carbonica, ou d’un produit animal, comme le venin du lachesis, qui donne lachesis mutus. Elles sont mises à macérer, tout comme les plantes.
  • Les souches minérales, c’est-à-dire issues des pierres ne peuvent être mises à macérer, elles sont donc réduites en poudre.

La seconde étape consiste à diluer et dynamiser la souche préparée dans de l’eau, de l’alcool ou encore de la poudre de lactose pour les minéraux.

La dilution en homéopathie se quantifie en CH :

  • 1 CH correspond à une goutte de souche préparée de teinture mère ou de poudre dans 99 gouttes de solvant, eau ou alcool. Cette solution va ensuite être brutalement secouée plus de cent fois pour la faire se cogner contre les parois de son contenant.
  • 2 CH correspond à une goutte de 1 CH avec 99 gouttes de solvant.
  • 3 CH correspond à une goutte de 2 CH avec 99 gouttes de solvant.

En France, la dilution maximale est de 30 CH.

Pour obtenir d’autres formes galéniques =, comme les comprimés ou les granules, il y aura une dernière étape : l’imprégnation.

Pour cela, on utilisera des comprimés vierges, comme pour l’aromathérapie, ou, ce qui est le plus courant, des granules, c’est-à-dire une poudre de lactose chauffée et compressée comme les dragées de mariage, sur lesquels on versera la solution pour être absorbée.

L’homéopathie agit directement sur le terrain et non directement sur le symptôme, ce qui explique son efficacité. Rappelez-vous, le terrain est la capacité à lutter contre les maladies et est influencé par l’hérédité, l’environnement, l’alimentation et l’hygiène de vie.

Conseils :

  • Ne pas toucher les granules : les granules sont vierges et stériles lorsqu’ils sont imprégnés. En les touchant, on ôte une partie de la substance active et les contamine de nos germes, microbes….
  • Les laisser fondre sur les muqueuses de la bouche (sous la langue) ou dans un petit verre d’eau, de lait ou de jus pour les enfants.
  • Les prendre en dehors des repas, du tabac, de l’alcool et de la menthe. La fraîcheur ressentie grâce à la menthe est due à l’effet vasoconstricteur de la plante. En resserrant les vaisseaux, elle diminue les capacités d’absorption des muqueuses.
Hop globules

Les mauvaises habitudes

Les mauvaises habitudes sont toutes ces choses que nous mangeons, que nous faisons qui sont défavorables à une bonne santé. Elles perturbent l’organisme, l’empêchent de fonctionner correctement ou l’intoxiquent. Les mauvaises habitudes sont adoptées pour le bien-être très éphémère qu’elles procurent, pour leur facilité de consommation, ou bien sont tout simplement liées au mmode de vie.

Quelques catégories de mauvaises habitudes :

  • La sédentarité.
  • La consommation de produits intoxifiants.
  • Une alimentation non adaptée.
  • La prise de médicaments de confort.
  • Le non-respect des signaux du corps.

La sédentarité

L’absence d’exercices physiques et les journées passées assis encrassent le système comme un moteur qui ne tourne pas depuis longtemps. Le redémarrage devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que le temps passe, et la durée de vie se trouve raccouorcie.

Le corps n’est pas fait pour rester immobile. Si on est vigilant, on s’en aperçoit rapidement. Lorsqu’on doit garder la même position un certain moment, par exemple lors d’un long voyage, une position assise ou debout au travail, un alitement, des douleurs apparaissent et le besoin de bouger se fait sentir. Lors de repos au lit prolongé, le corps se détériore.

La sédentarité rend les os et les muscles moins résistants et entraîne des troubles tels que des maux dans les régions de la nuque, du dos et des épaules. L’absence d’exercice physique peut causer d’autres troubles comme la constipation, l’hypertension, l’obésité, le diabète ou une fatigue chronique. Le corps se met à fonctionner au ralenti et donc se régénère moins bien. C’est ainsi que l’on voit apparaître des maladies telles que le cancer ou autres lésions de l’organisme. Le corps n’utilise pas non plus l’ensemble des calories ingurgitées et stocke alors dans ses réserves.

L’activité physique n’est pas forcément la pratique d’un sport. Mais il est conseillé d’en pratiquer un surtout pour les personnes ayant un travail dans un bureau qui ont tendance à passer leurs journées en position assise. L’activité physique se résume à faire fonctionner ses muscles : aller marcher, prendre les escaliers, par exemple. Les recommandations de base sont d’au moins trente minutes d’activité physique dans la journée. Il est assez simple lorsqu’on y pense de parvenir à ses 30 minutes : préférez la marche ou le vélo pour les trajets courts, préférez les escaliers à l’ascenseur, s’asseoir et se relever plusieurs fois, de petits exercices de renforcement musculaire ou même mettre de la musique et danser un peu quand on se retrouve seul de temps à autre…

La consommation de produits intoxifiants

Les produits intoxifiants sont nombreux. Leurs effets relaxants ou de plaisir ne sont pas à démontrer, mais cela reste très éphémère, et les conséquences sur l’organisme sont désastreuses.

  • L’alcool et le tabac :

Certes leurs consommation offre une détente ou une euphorie immédiate, mais ne vous y tromper pas. Le tabac semble avoir une action apaisante. Mais la tension à laquelle ont est soumis et qui nous donne le sentiment que seule une cigarette calmera est directement induite par le tabac et es produits composant la cigarette. Le besoin de fumer pour s’apaiser est un état de manque. Le manque s’accompagne de symptômes tels que l’irritabilité et le manque de concentration.

Tout le monde ou presque le sait, fumer est une très mauvaise habitude. Le tabac induit une sensation de fatigue, réduit les capacités pulmonaires en durcissant les poumons, qui doivent normalement rester un organe très souple, et favorise les troubles cardio-vasculaires.

Contrairement au tabac qui est à bannir, l’alcool peut être consommé, mais avec beaucoup de modération. Il contient bon nombre de sucres qui viennent se stocker dans la partie abdominale et qui sont donc les plus difficile à éliminer. L’alcool dégrade énormément le foie et peut engendrer une cirrhose, laquelle peut s’avérer mortelle. A forte dose, ‘alcool a aussi un impact psychologique. Sa consommation peut devenir addictive et perturber les facultés de raisonnement. Ce qui peut engendrer de la paranoïa et un isolement social empêchant de pouvoir prendre du recul. En état d’ébriété, les émotions sont décuplées, exagérées et donc faussées, menant parfois à des comportements qu’on peut être amenés à regretter.

Le tabac et l’alcool représentent deux poisons pour l’organisme. Ils ont un impact également sur le terrain, qu’ils rendent plus faible et moins apte à mobiliser les défenses immunitaires du corps. Mais ce ne sont pas les seules substances faisant partie de nos mauvaises habitudes. On trouve aussi des produits qui sont néfastes en grande quantité pour l’organisme comme le café, les sodas et autres produits exitants et sucrés.

Le café et les sodas

Le café et certains sodas sont à base de caféine, voire de taurine pour les boissons énergisantes. La caféine peut avoir des effets bénéfiques sur la peau, stimule les fonctions cérébrales et joue un rôle dans le processus d’amincissement. Elle permet de compenser un manque de sommeil ou de vivacité. Mais le café et les sodas acidifient également l’organisme. Nous avons vu lors d’un précédent module les risques liés à un taux d’acidité trop élevé. Le corps se déminéralise et les tissus se dégradent. La caféine n’est pas toléré de la même manière par tous les individus ; certains y seront plus sensibles que d’autres. Elle peut provoquer une hypertension, des palpitations ou des tremblements chez les sujets sensibles, ou en trop grande quantité pour la plupart des personnes.

En outre, la caféine entraîne une forme de cercle vicieux : elle perturbe le sommeil, nous en consommons donc plus pour affronter la journée, nous dormons mal ensuite, et le cercle se poursuit le lendemain. Leur consommation doit être donc fortement limitée.

Les thés noirs : prenez garde également au thé. La théine possède les mêmes vertus et effets néfastes que la caféine. Si c’est le fait de boire une boisson chaude qui vous tourne vers le café ou le thé, préférez les infusions et tisanes que vous pourrez choisir selon les vertus des plantes. Si l’effet recherché est un stimulant, le thé vert est beaucoup mieux toléré par l’organisme que le café ou le thé noir. Vous pourrez également profiter de ses antioxydants. Pour sucrer vos boissons chaudes, vous pouvez remplacer le sucre raffiné, qui est toxique, par du miel, à mettre lorsque la boisson redescend sous les 40°C, ou du sirop d’agave, dont l’indice glycémique est un peu moins élevé.

Une alimentation non adaptée

Les en-cas, le grignotage, les repas pris sur le pouce, la facilité d’utilisation des plats industriels, toutes ces mauvaises habitudes dérèglent l’organisme. Nous avons déjà amplement abordé l’alimentation. Sans revenir sur les principes de la nutrition, n’oublions pas que l’industrie alimentaire tend à aller dans le sens inverse d’une alimentation équilibrée. Elle séduit par ses emballages et joue sur le goût à l’aide d’additifs chimiques dans un seul but de profit.

Mais l’alimentation doit faire partie d’une hygiène de vie et se tourner vers des produits sains, dégustés à heures fixes. Les excès doivent être compensés par une mise au repos digestive, par exemple une monodiète, un jeûne, une alimentation légère et saine. La différence doit être faite entre quantité de nourriture et qualité. La qualité exige moins de quantité, et pourtant les bénéfices sont plus important. Manger lentement de manière plus saine à heures fixes ne laisse pas de sensation de faim entre les repas. Vous vous sentirez moins ballonnés et fatigués. L’énergie et la vitalité seront plus conséquente.

Les médicaments de conforts

Précisons encore une fois que nous parlons des médicaments que nous consommons en automédication ou lors de maladies bénignes telles que rhume, angine, fièvre, gastro-entérite.

Vous avez mal à la tête, vous vous tournerez vers le paracétamol ou de l’ibuprofène sans vous demander s’il s’agit d’un début de déshydratation, par exemple, ceci est très fréquent par exemple les lendemains d’excès d’alcool. Une augmentation de la consommation d’eau aurait pu suffire. Un médicament impose au corps l’ingestion d’une substance comprenant des effets secondaires et des molécules chimiques difficiles à digérer par le foie. Précisons également que les effets des médicaments sont temporaires et ne traitent que les symptômes. Ainsi, dans le cas d’une céphalée due à une déshydratation, l’absence d’apport d’eau fera revenir la douleur.

Le non-respect des signaux du corps

Les symptômes sont le langage du corps, la sonnette d’alarme que le corps utilise pour signaler un problème. En contrant les symptômes, on ignore le message envoyé. Le corps doit donc utiliser un autre moyen ou des symptômes plus plus fort au fur et à mesure que la situation s’aggrave, puisque la cause est toujours présente.

Ecouter son corps ne se limite pas à l’étude des symptômes. Le corps nous parle bien avant que les déséquilibres n’interviennent. La fatigue se manifeste par des signes qui, lorsqu’ils sont entendus, ne sont pas le signe d’un problème. Les yeux qui piquent, de légères douleurs dans la nuque, une perte d’attention, des bâillements…. Touts ces petits signaux évoquent la fatigue. Seulement parfois, nous poussons nos limites pour continuer nos activités. La fatigue est un symptôme informant d’un besoin de repos. Si l’on n’écoute pas son corps, la fatigue s’accumule et même le sommeil a du mal à régénérer l’énergie dont a besoin l’organisme. Sans tomber dans l’hypocondrie, le corps exprime lui-même ses besoins et ses difficultés ; il suffit de l’écouter pour comprendre.

L’absence d’écoute du corps est d’autant plus dommageable qu’au premier symptôme, on s’en remet au médecin, qui n’explique pas forcément le pourquoi du comment. Il vous donne un traitement dont vous ne connaissez pas l’action qui va éliminer le symptôme, et vous ne saurez pas pourquoi cela revient ensuite. On perd totalement le contrôle de son corps et de sa santé. Surtout que, parfois, les symptômes sont le signe d’un trouble psychologique qui se répercute sur le corps. C’est ce que l’on appelle la psychosomatisation. Une pensée négative, une contrariété vous donnera la nausée, vous coupera la faim. Un état d’esprit négatif sur le moyen et le long terme entraîne également une baisse des défenses immunitaires et laisse le champ libre aux attaques extérieures. Mais il rend aussi irritable, moins résistant au stress et à la douleur et empêche de prendre du recul. A terme, cela aboutit à des dépressions, des burn-out et une mauvaise gestion des émotions. En écoutant son corps, on peut se rendre rapidement compte qu’on a besoin de repos et de lâcher-prise pour mieux se concentrer sur ces activités. Il est temps de prendre du temps pour soi.

Seniors

Les personnes de plus de 60 ans sont des adultes actifs plus fragiles. En effet, les seniors ont tendance, bien souvent, à s’occuper énormément sans tenir compte de leur fragilité naissante ou bien présente dans leurs apports en nutriments. Ils doivent donc, comme les adultes actifs, adopter une alimentation saine excluant un maximum les sucres, le gras et les produits raffinés, et limiter les produits générateurs de toxines tels que l’alcool, le tabac, le café, le thé noir.

Leur sommeil est important. Leur corps se fatiguant plus vite et ayant plus de difficultés à récupérer, ils doivent veiller à dormir suffisamment et s’autoriser des siestes lorsque le corps le réclame.

Bien que cela soit parfois difficile, un minimum d’activité physique entretient leur vitalité. De la marche, du vélo, de la natation, les sports doux et sans effort vingt minutes par jours leur feront le plus grand bien. Les exercices de respiration, tels que la respiration abdominale, permettent de rester conscient de son corps et de relâcher les tensions.

Conseils :

  • Faire une cure de magnésium deux à trois fois par an permet de pallier les carences qui accélèrent le vieillissement.
  • Penser positif, s’entourer de jeunes et d’enfants.
  • Continuer à apprendre, à s’ouvrir au monde et évoluer, la vie est loin d’être terminée.
  • Faire des cures de gingko biloba : 2 à 3 gélules par jours pendant deux mois pour entretenir la mémoire.
  • Prendre des compléments en oligo-éléments pour pallier la moins bonne absorption de l’organisme et renforcer le système immunitaire fatigué.
  • Consommer des myrtilles, du bêtacarotène, de la vitamine A et des Oméga 3 pour prévenir la baisse d’acuité visuelle.
  • Diminuer les bains de soleil, s’exposer petit à petit pour récupérer la vitamine D de la lumière du soleil, mais ne pas trop bronzer pour éviter les cancers de la peau. Préférer le matin lorsqu’il ne chauffe pas encore trop.
  • Faire des cures de jus de carottes.
  • S’hydrater beaucoup, boire de l’eau au moins un litre et demi par jour. Hydrater votre peau à l’aide d’huiles végétales biologiques.

Adultes actifs

Les adultes actifs mènent des vies parfois sujettes au stress et à la fatigue. Qu’ils occupent un emploi ou élèvent leurs enfants, le corps est soumis à de grandes dépenses énergétiques, à accumuler avec les besoins normaux de l’organisme. L’alimentation doit donc couvrir l’ensemble des besoins.

Malgré le rythme parfois intense de la vie des actifs, notamment pour les citadins, leur organisme a besoin de repos et d’aliments sains.

Côté alimentation, il est préférable d’éviter les sucres raffinés et de privilégier les sucres lents, tels que les céréales complètes, riz complet, fruits secs, légumineuses, apportant plus d’énergies et sont plus sains.

La digestion ne doit pas être surchargée pour éviter le coup de fatigue après le repas. Si nécessaire, e fromage et le dessert doivent être supprimés.

Le petit déjeuner ne doit pas être négligé. C’est un repas complet qui doit également être pris dans le calme et à table, et non devant son bureau ou l’ordinateur.

L’algue spiruline (Les « Superaliments » – Vie Précieuse (vieprecieuse.fr)) peut être un bon moyen de compenser une partie des dépenses énergétiques, mais aussi un moyen de lutter contre la fatigue.

Lorsqu’il n’est pas possible d’avoir une alimentation équilibrée régulière, les apports en vitamines, minéraux et oligo-éléments peuvent être apportés par des compléments. Veillez à les choisir naturels. Une fois de plus, vous avez l’embarras du choix dans les superaliments.

Au café, préférez le ginseng, la rhodiola ou le guarana, beaucoup moins toxiques, et qui apportent pratiquement les mêmes vertus.

Une alimentation saine ne va pas sans un mode de vie sain. Il est donc important de trouver un équilibre entre vie privée et professionnelle afin de pouvoir vous épanouir dans les deux directions.

Rappelez-vous :

  • Il est essentiel de prendre du temps pour soi et sa famille
  • De pratiquer un sport au moins deux fois par semaine
  • S’aérer régulièrement, l’idéal étant de prendre le frais dans la nature

Sportifs

Les sportifs doivent avoir une alimentation qui couvre les besoins normaux de l’organisme, ainsi que les besoins dus à l’activité physique. Il est donc recommandé d’avoir une alimentation équilibrée riche en fibres, en légumes, en fruits, en céréales complètes et légumes secs. La consommation de vitamines, notamment la E et la C, et d’oligo-éléments doit elle aussi être plus importante.

Voici une liste non-exhaustive d’aliments dans lesquels trouver les minéraux essentiels aux sportifs :

  • On trouve le zinc dans :
    • Les huîtres
    • Le germe de blé
    • La volaille
    • Les céréales complètes
  • On trouve le cuivre dans :
    • Le céréales complètes
    • Les légumineuses
    • Les noix
  • On trouve le sélénium dans :
    • Les noix du Brésil
    • Le poisson
    • Les fruits de mer

Conseils :

  • Bien dormir pour récupérer et ne pas pousser trop loin les limites du corps.
  • Faire des saunas et se faire masser pour éliminer plus facilement l’acide lactique emprisonné dans les muscles.
  • Faire des exercices de respiration pour bien s’oxygéner.

Enfants et Adolescents

Les enfants et les adolescents ont besoin d’apports suffisants en nutriment pour couvrir leurs dépenses liées à la croissance, mais aussi à l’apprentissage de la vie et la mémorisation des cours.

Ainsi leur alimentation doit-elle être régulée de manière à apporter suffisamment de :

  • Oméga 3 (poisson gras comme le saumon, le maquereau, la sardine, le flétan; huiles de noix, colza, lin).
  • Oléagineux et fruits secs.
  • Vitamines du groupe B (germe de blé) et C (cassis, papaye, acérola, agrumes, légumes…).
  • Fruits et légumes (bio de préférence).

Un mode de vie sain doit accompagner une alimentation saine. C’est pour cela que le sommeil des enfants est à réguler en supprimant les sources d’éveil et d’attention le soir, telles que la télévision, les jeux vidéo, la musique. Il vaut mieux favoriser les activités calmes, un peu de lecture par exemple. Les horaires sont à respecter. L’idéal étant de conserver le même rythme la semaine et le week-end avec au moins 8 à 1 heures de sommeil par nuit.

Les adolescents ont un meilleur sommeil sur le matin. Il est donc bien de les laisser faire une grasse matinée lorsque cela est possible. Ce mode de vie doit également comprendre une activité sportive, si possible en plein air.

Conseils :

  • Proposez des légumes à chaque repas.
  • Proposez plusieurs fois par semaine du poisson.
  • Evitez la consommation de biscuits, gâteaux, sodas et autres produits sucrés.
  • Préférez du kéfir ou du kombucha, qui sont plus sains que le soda.
  • Laissez les fruits secs à disposition en cas d’envie de grignotage.

Bébés

  • L’allaitement :

Dès la naissance et durant les premières années, le meilleur aliment pour bébé est le lait maternel : il est composé de tous les nutriments utiles au nourrisson. L’avantage du lait maternel est qu’il est toujours à bonne température et qu’il évolue selon les besoins de bébé ; en outre, il est gratuit. Au début, il s’agit d’un liquide jaune appelé « colostrum ». Ce liquide possède une grande concentration d’anticorps transmis à l’enfant en plus des nutriments utiles. Suite à la montée de lait, le liquide devient plus blanc et légèrement plus épais. Généralement, il est plus sucré en début de tétée pour stimuler l’appétit de l’enfant, et plus gras vers la fin pour le nourrir et le rassasier.

Le goût du lait peut varier en fonction des aliments consommés par la mère. Il est donc conseillé de manger aussi varié que possible pour transmettre à l’enfant les différents goûts qu’il pourra retrouver ensuite dans son assiette en grandissant.

Les recommandations pour un enfant de moins de deux ans sont l’allaitement à la demande et une alimentation variée de la maman. La meilleure recette pour un bon lait maternel est de bien se nourrir et d’y prendre du plaisir.

Certaines plantes favorisent la lactation.

  1. Le fenouil : Epice 15 : Les graines de fenouil – Vie Précieuse (vieprecieuse.fr)
  2. L’anis vert : Epice 3 : L’anis vert – Vie Précieuse (vieprecieuse.fr)
  3. Le fenugrec : à ne consommer qu’après l’accouchement (déconseillé durant la grossesse). Il stimule la production de lait chez la femme et lutte contre la perte d’appetit et l’anémie.

Attention : certaines plantes ralentissent la lactation. Elles peuvent être utiles au moment du sevrage, mais à éviter en plein allaitement.

  1. Sauge
  2. Persil
  3. Chou vert
  4. Bardane
  5. Chicorée
  6. Douce-amère
  7. Pissenlit
  8. Pourpier
  9. Salsepareille
  10. Saponaire
  11. Fleur de sureau
  12. Fleur de millepertuis
  13. Artichaut
  14. Oseille
  • La diversification :

Les fruits et les légumes peuvent commencer à être introduits dans l’alimentation à partir de 6 mois. L’idéal est de commencer par des soupes ou des jus de légumes cuit doucement à la vapeur. Pour découvrir et apprécier les goûts, les légumes doivent être proposés un par un. Mélanger les goûts ne permettra pas à l’enfant de bien les identifier.

L’autre avantage d’insérer les aliments un par un est de pouvoir surveiller les réactions de bébé, ainsi que sa digestion : rots, renvois, inconfort, selles plus dures ou plus molles, par exemple.

A partir de 7 mois, le système digestif du bébé peut supporter des céréales semi-complètes et oles yaourts au lait de chèvre ou de brebis.

A 9 mois, il est capable de digérer les céréales avec gluten, les œufs, le poisson et les légumineuses. Il est également possible d’agrémenter les plats de l’enfant avec du persil ou du basilic, mais pas de sel ni de sucre dans ses plats.

Par la suite, moins l’alimentation contiendra des protéines animales, plus il sera possible d’augmenter les apports de protéines par les légumineuses et les algues.

Conseils :

  • Dès le plus jeune âge, n’hésitez pas à faire découvrir les différents légumes aux enfants, sous des textures différentes, par exemple smoothies, jus, entiers, cuits à la vapeur, crus. Jouez avec les couleurs et les recettes ludiques pour donner à l’enfant une bonne connotation des légumes.
  • Préférez si possible le bio.
  • Le meilleur moyen de faire aimer les légumes à un enfant, c’est d’en manger avec lui.
  • Limitez les sucres, confiseries et biscuits pour les enfants. Préférez les pâtisseries maisons. Pensez au sirop d’agave pour sucrer vos gâteaux.
  • Evitez la viande rouge et les produits laitiers de vache pour les tout-petits.
  • Donnez aux enfants l’habitude de consommer des graines, des noix et des superaliments (Les « Superaliments » – Vie Précieuse (vieprecieuse.fr)).
  • Préférez les fruits frais en dehors des repas plutôt que les jus industriels.
  • Apprenez à vos enfants à mâcher longtemps et à manger doucement.

Femmes enceintes

La grossesse est un moment particulier de la vie d’une femme. Entre les bouleversements corporels et psychologiques, le corps des femmes est mis à rude épreuve. Ce n’est vraiment pas le moment pour choisir de faire une cure alimentaire de quelque nature que ce soit. Le but n’est pas non plus de manger pour deux, mais deux fois mieux.

Lors des premières consultations, les gynécologues et sages-femmes abordent le sujet de l’alimentation. Par exemple :

  • Il faut bien laver les légumes avant de les cuisiner
  • Eviter les aliments crus et les abats
  • les produits laitiers et la viande rouge sont déconseillés. Pour la viande rouge, si vous souhaitez vraiment en manger, faites-la bien cuire !

La grossesse n’est pas une maladie. Il est conseillé aux femmes enceintes de rester actives pour contrôler leur poids et de pratiquer des sports doux tel que la natation ou le yoga.

Les sources de toxines telles que le tabac, l’alcool, le café et les autres excitants sont à éviter. Pour le café, voire aussi le tabac, il est possible d’en consommer une petite quantité : il vaux mieux quelques toxines qu’une maman stressée. Le stress est également toxique pour l’enfant, mais l’idéal est de préparer sa grossesse en arrêtant de fumer près d’un an avant, afin d’éliminer un maximum de toxines avant la nidation du fœtus. Bien sûr l’arrêt ou la réduction du tabac sera toujours bénéfique, peu importe le moment !

Le sommeil est aussi très important. La grossesse est un état spécial qui fatigue rapidement l’organisme. L’écoute du corps favorise le bien-être. Ce n’est pas le moment de repousser ses limites. Lorsque le besoin de dormir se fait sentir, la femme enceinte ne doit pas hésiter à s’allonger et à faire une sieste.

Les tisanes et infusions à base d’aubépine, de tilleul ou de fleur d’oranger, par exemple, peuvent permettre de soulager les maux de la grossesse.

En revanche, l’utilisation d’huiles essentielles est à bannir le temps de la grossesse, certaines étant trop puissantes pour l’enfant. Il vaut mieux utiliser les eaux florales, moins concentrées en principes actifs.

Les « Superaliments »

Le terme « Superaliment » n’a rien d’officiel, mais définit une catégorie d’aliments regroupant des fruits, des plantes, des épices et des algues qui sont excellent pour la santé. Leur richesse en nutriments essentiels, en vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, antioxydants est telle qu’en consommer un peu chaque jour permet de maintenir une bonne vitalité et de combler de nombreuses carences. Ce sont des aliments de lutte contre les maladies et de prévention naturelle. On pourrait les comparer aux cures de vitamines et éléments essentiels vendus en pharmacie.

L’avantage des superaliments est qu’ils n’ont pas besoin d’être consommés en grande quantité !

SUPERALIMENTSRICHES ENPERMET DE
Bais AçaïOméga 6 et 9
Antioxydant
Vitamines B1, B2, B3, C et E
Lutter contre le cholestérol, les maladies cardiovasculaires et la malaria
AcérolaVitamine C (50 à 80 fois plus qu’un citron)
Bêtacarotène
Phosphore
Calcium
Fer
Magnésium
Potassium
Renforcer le système immunitaire
Préserver les yeux
Sirop d’agaveIndice glycémique faibleEdulcorant possible pour les diabétiques
Agropyre30g consommés en jus, comprimés ou poudre équivalent à 1kg de légumes vertsLutter contre les problèmes de thyroïde
Réduire l’obésité
Corrige le taux d’acidité dans le corps
Baies d’argousierVitamines C, E, A, F, K, P et B
Fer
Azote
Phosphore
Manganèse
Bore
Calcium
Acides gras saturés et insaturés
Acides aminés
Lutter contre la fatigue, la grippe, le manque d’appétit
Soigner les affections cutanées, les troubles digestifs, circulatoires
Soulager les douleurs menstruelles
Calmer les gingivites, l’hyperglycémie du sang, les troubles pulmonaires et la tension artérielle
Algues bleu vertVitamines
Minéraux
Acides gras aminés
Protéines végétales
Favoriser le développement du cerveau
Régénérer les nerfs
Augmenter l’énergie vitale et l’endurance
Aloe veraVitamines A, B12, E
Calcium
Magnésium
Acides gras essentiels
Enzymes
Réduire les inflammations
Lutte contre les bactéries et les virus
Hydrate et répare l’épiderme
Soulage les troubles digestifs
Fruit du baobabCalcium
Potassium
Vitamine C
Antioxydants
Lutter contre la diarrhée et la fièvre
Réduire les inflammations
CacaoVitamines A1, B1, C, D et E
Fer
Magnésium
Antioxydants
Anxiolytiques (lutte contre la déprime)
Favoriser la bonne santé des yeux, le renouvellement osseux du système nerveux et la fertilité
Lutte contre le vieillissement, le stress et la fatigue
Camu-camuVitamine C
Antioxydant
Potassium
Phosphore
Fer
Calcium
Prévenir et aider à la guérison du cancer
Renforcer les défenses immunitaires
Protéger l’organisme
Lutter contre les microbes et l’anxiété
Améliorer les réflexes, la résistance au froid et à la fatigue
CannelleAntioxydant
Fibres
Soigner les rhumes, les indigestions, les crampes et les douleurs dentaires
Améliorer la vitalité, la circulation et le transit
Réduire les nausées, les flatulences et les ballonnements
CaroubeFibres
Calcium
Absorber les toxines
Couper la faim
Piment de CayenneVitamines A, B et C
Capsaïcine*
Facilité la digestion et l’élimination
*Cette substance aiderait dans la guérison des cancers, de la prostate et à prévenir des crises cardiaques
Cerises noiresVitamine C
Antioxydant
Absorber l’acide urique pour stabiliser son taux dans l’organisme (pour les personnes souffrant de calculs, goutte et arthrite)
Diurétique
Dépurative
Laxative
Désinfecter les intestins
Lutter contre les infections et le vieillissement
Favoriser l’élimination des déchets et toxines
Régénérer les tissus
Champignons ReishiRenforcer le système immunitaire
Lutter contre la fatigue, le stress, les affections du foie, l’hépatite, les allergies, la dépression et le cancer
Réduire le cholestérol
Abaisser la pression artérielle
Chlorella (algues)Protides
Glucides
Lipides
Sels minéraux
Fibres
Eau
Chlorophylle
Améliorer l’endurance
Stimuler la croissances des cellules et tissus
Diminuer les ballonnements
Détoxifier
Eliminer les métaux lourds et polluants
Réguler le taux de sucre et de graisses
Le concentré de tomateAntioxydant puissant
Vitamines A, B, C et E
Potassium
Fibres
Magnésium
Calcium
Fer
Zinc
Cuivre
Eau
Faciliter le travail des reins et du transit
N’engendrer que très peu de calories (idéal dans la perte de poids)
Lutter contre la déshydratation
CurcumaAntioxydantRacine fraîche : Lutter contre les inflammations
Apaiser les douleurs menstruelles et digestives
Lutter contre le cancer
En poudre : Corriger l’acidité des plats
Cataplasme : Soigner les affections de la peau
Ginkgo bilobaFavoriser la longévité
Augmenter la libido
Augmenter le flux de sang arrivant au cerveau
Améliorer la mémoire, les réflexes
Lutter contre la fatigue et la dégénérescence des cellules
Baies de GojiAcides aminés
Minéraux
Oligo-éléments
Bêtacarotène
Vitamines C, B1, B2, B6 et E
Protéines
Stimuler l’énergie et la sensation de bien-être
Combattre la fatigue et les infections urinaires
Favoriser la longévité
Faciliter la perte de poids
Renforcer le système immunitaire
Réduire l’hypertension artérielle
GoldenberryVitamine A et C
Fer
Niacine
Phosphore
Pectine
Renforcer l’organisme en période de stress
Améliorer la circulation
Réduire le cholestérol
Graines de chanvreOméga 3 et 6
Vitamine E
Protéines
Calcium
Fer
Magnésium
Zinc
Réduire le cholestérol
Prévenir des maladies cardiovasculaires
Renforcer le système immunitaire
GrenadeAntioxydant puissant
Vitamine C et E
Oestrogènes
Prévenir les maladies cardiovasculaires
Diminuer l’hypertension
Prévenir et ralentir les cancers
GuaranaGuaranine (substance proche de la caféine)Stimuler l’organisme
Lutter contre la fatigue, l’angoisse et le stress
Réguler certains troubles de la ménopause (variables d’une femme à l’autre) et l’appareil digestif
Huile de linAcides essentielles
Oméga 3
Stabiliser l’organisme et les effets indésirables liés au diabète ou à la sclérose en plaques
Favoriser le fonctionnement des systèmes hormonaux et immunitaires, la guérison des ulcères à l’estomac
Soulager les constipations
Traiter les brûlures, engelures et plaies
Klamath (algue)Vitamines A, toutes celles du groupe B, C, E, F, J et K
Calcium
Magnésium
Phosphore
Potassium
Sodium
Bore
Acides gras
Protéines
Chlorophylle
Enzymes
Oméga 3
Antioxydants
Fixer le fer aux os
Lutter contre l’obésité, les microbes, les bactéries
Nettoyer le sang
Renforcer les défenses immunitaires
Améliorer les fonctions cérébrales, la concentration et la mémoire
Diminuer le stress
Nourrir les articulations
Soutenir le développement des cellules souches
MacaProtéines
Vitamine C
Lipides
Calcium
Magnésium
Antioxydants
Acides aminés
Réduire les états de faiblesse et le stress
Augmenter la libido
Prévenir le vieillissement précoce et la chute des cheveux
Améliorer les performances physiques
MaquisAntioxydant
Vitamines A et C
Potassium
Calcium
Fer
Acides gras essentiels
Fibres
Absorber les radicaux libres
Lutter contre la fatigue
Augmenter l’endurance
Soutenir dans le traitement des maladies chroniques
SpirulineAcides gras saturés
Chlorophylle
Minéraux
Acides aminés
Oligo-éléments
Aider à la fabrication de globules rouges
Purifier le sang
Aider à la perte de poids
Renforcer le système immunitaire
Apporter beaucoup d’énergie
Thé vertAntioxydantPrévenir le cancer
Favoriser la perte de poids
Protéger les dommages du soleil
Préviens de la maladie d’Alzheimer
Vinaigre de cidrePotassium
Phosphore
Calcium
Magnésium
Soufre
Fer
Fluor
Lutter contre les inflammations, les vertiges, les bouffées de chaleurs de la ménopause, la varices, les suées nocturnes, les brûlures d’estomac, la cellulite et le cholestérol
Nettoyer naturellement